Grasse - As tu vu la ville de Grasse sur la côte d'azur !
Hotel Aix en provence

Arrivée en voiture à Grasse centre ville, j'apercois des palmiers et oui c'est beau comme ca la cote d'azur, une végetation unique, as tu vu cette photo de Grasse! Visitez mon partenaire Venere Hotel (à Grasse pas d'hotel ) mais il y a plus de 100 hotels en ligne sur la cote d'Azur : cliquez ici

Ville de Grasse

Pays France Ville Grasse situé dans la région Provence Alpes Cote d'Azur
Département Alpes-Maritimes
Arrondissement Arrondissement de Grasse
(chef-lieu)
Canton chef-lieu de 2 cantons
Code INSEE 06069
Code postal 06130
Maire
Mandat en cours Jean-Pierre Leuleux (UMP)
2001-2007
Intercommunalité communauté d'agglomération du Moyen Pays Provençal
Longitude 06° 55' 33" Est
Latitude 43° 39' 32" Nord
Altitudes moyenne : 333 m
minimale : 80 m
maximale : 1 061 m
Superficie 4 444 ha
= 44,44 km²
Population sans
doubles comptes 43 874 hab.
(1999)
Densité 988,15 hab./km²
Grasse est une commune française, située dans le département des Alpes-Maritimes et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ses habitants sont appelés les Grassois. Le nom provençal de la ville est Grasso ou Grassa.

Géographie
La commune de Grasse s'étale sur une vaste superficie et un grand écart d'altitude : de moins de 100 à plus de 1000 mètres.

L'habitat est ancien (XVIIe et XVIIIe s.) et dense en centre-ville. Nombreux immeubles de hauteur limitée.

Aux emplacements des anciennes cultures d'oliviers et de fleurs l'habitat se disperse. La commune compte d'importantes zones forestières (1/4 du territoire est en réserve naturelle communale).

On note des routes secondaires étroites et vers le centre-ville (zone en forte pente) des « traverses » - escaliers et chemins permettant un passage à pied entre rues horizontales.

Quartiers et hameaux : Plascassier, Magagnosc, Le plan de Grasse, St-Jacques, etc.

Histoire
Grasse apparaît dans les cartulaires du Moyen Âge avec une fondation qui se situe sans doute au début du XIe siècle mais dont la date exacte demeure inconnue.

Son nom, dont l'origine demeure imprécise, dérive peut-être de « Podium Grassum » toponyme qui survit encore dans le « Grand Puy », ce sommet du haut rocher du tuf sur lequel fut édifié le premier noyau urbain, la cathédrale et les tours. La ville se détacha de la tutelle féodale exercée par une puissante famille et obtint son indépendance au Xe siècle.

À l'orée du XIIe siècle, Grasse est devenue une commune libre administrée par des Consuls, où l'évêque d'Antibes fixe le siège en attendant d'y transférer, un siècle plus tard, celui de l'évêché, consacrant ainsi l'importance prise par la cité. À la fin du XIIe siècle, le Consulat était devenu assez puissant pour passer, puis renouveler un important traité politique et commercial avec Gênes.

L'indépendance de Grasse, sa richesse, sa position stratégique commandant le principal accès à tout l'arrière-pays, suscitèrent la convoitise du Comte de Provence qui s'en empara tout en laissant aux grassois leurs libertés, leurs privilèges et une certaine autonomie.

Grasse devenait en outre le centre d'une vaste circonscription administrative et judiciaire. Son importance s'accrut en 1388 lors du passage à la Savoie de Nice et de son comté. C'est une grande cité fortifiée très active, tirant sa richesse de sa position géographique, du grand commerce et d'une remarquable industrie de la tannerie, qui entre en 1491 dans le royaume avec tout le comté de Provence. Son activité économique s'orientera dès lors vers la France.

Le lent déclin de la tannerie sera compensé par la naissance et le rapide développement de la parfumerie, artisanat qui deviendra à la fin du XVIIIe siècle, grâce à d'importantes cultures florales que favorise un microclimat particulier, la base d'une puissante industrie dont on connaît l'extraordinaire développement.

À la création des départements en 1790, Grasse appartenait au Var, dont elle fut même le chef-lieu de 1793 à 1795. Son arrondissement en fut détaché en 1860 pour former, avec le comté de Nice qui venait d'être rattaché à la France, les Alpes-Maritimes.

Héraldique
Blasonnement des armes traditionnelles de la ville de Grasse : « D'azur, à un agneau pascal d'argent, posé sur une terrasse de sinople, portant une croix d'or et un guidon de gueules. »
tel que rapporté par Malte-Brun, dans la France illustrée (1882).

Économie
Dès le XVIIe siècle, les parfumeurs grassois se sont spécialisés dans l'extraction d'essences florales, en particulier pour les fleurs fragiles comme la fleur d'oranger et le jasmin. Ce dernier reste appelé localement « la fleur ». Il occupait il y a encore quelques décennies une main d'œuvre importante : les fleurs devaient être cueillies à la main au lever du jour, au moment où leur parfum est le plus développé, pour être traitées immédiatement par enfleurage à froid.

Administration
De même que l'ensemble de l'arrondissement de Grasse, Grasse a été détachée du département du Var en 1860, pour former avec le comté de Nice, cédé à la France par le roi de Sardaigne au cours de l'unification italienne, le département des Alpes-Maritimes.

Grasse est chef-lieu de deux cantons :

Le canton de Grasse-Nord est formé d'une partie de Grasse (23 389 habitants) ;
Le canton de Grasse-Sud est formé d'une partie de Grasse et des communes d'Auribeau-sur-Siagne et Pégomas (28 891 habitants).
Liste des maires successifs Date d'élection Identité Qualité
Les données antérieures à 1965 ne sont pas encore connues.
Lions a ete maire pendant « presque 30 ans ».

Une election partielle a eu lieu entre 1983 et 1995, conduisant a la reelection de de Fontmichel.

1965 Honoré Lions (parti socialiste SFIO)
1971 Hervé de Fontmichel
1977 Georges Vassallo (PCF)
1983 Hervé de Fontmichel (UDF)
1989 Hervé de Fontmichel
juin 1995 Jean-Pierre Leuleux
mars 2001 Jean-Pierre Leuleux

Démographie
Évolution démographique v. 1882 1990 1999
13 087 41 388 43 874
Nombre retenu à partir de 1990 : Population sans doubles comptes

Personnages célèbres
Bellaud de la Bellaudière, poète du XVIe siècle ;
Jean Honoré Fragonard, peintre du XVIIIe siècle :
l'Amiral de Grasse (un des lycées de la ville porte son nom): noble né au Bar-sur-Loup, il commandait la flotte française envoyée par le roi Louis XVI lors de la guerre d'indépendance des États-Unis d'Amérique (fin du XVIIIe siècle) et remporta sur la flotte britannique la victoire de la baie de Cheasapeake alors qu'à terre se déroulait la bataille de Yorktown qui devait mettre fin à cette guerre.
Et aussi: Jacques-Louis Lions (fils de l'ancien maire Honoré Lions) et son fils Pierre-Louis Lions, mathématiciens
page sur Jacques-Louis Lions (anglais) (http://www-groups.dcs.st-and.ac.uk/~history/Mathematicians/Lions_Jacques-Louis.html)

Monuments et lieux touristiques
Cathédrale romane
Tour Sarrasine (30 m. de haut, carrée)
Ancien évêché (maintenant mairie)
Villa Fragonard (musée consacré au peintre)
Parfumeries Molinard, Galimard, Fragonard (qui se visitent)
Musée de la Marine
Musée de la Parfumerie
Musée provençal

Jumelages
Ingolstadt, Allemagne
Opole, Pologne
l'Ariana, Tunisie
Carrare, Italie
Murcie, Espagne
Marblehead, Massachusetts, États-Unis

Lien externe
Site officiel de la ville de Grasse (http://www.ville-grasse.fr/)
Récupérée de « http://fr.wikipedia.org/wiki/Grasse »
Catégories: Commune des Alpes-Maritimes

Visitez ces belles villes de la cote d'azur : Nice -- Monaco -- Cannes -- Cagnes sur mer -- Grasse -- Toulon

Menu du site As-tu-vu: As tu vu - Météo - Programme télé - Web TV - Boutique maison cuisine - Astrologie - Médium - Cartomancie - Le pendule - Horoscope - Gite rural - Blog - Blagues - Résolution d'écran - Cours de langues par téléphone - Provence - Cote d'azur - Aix en provence - Camargue - Marseille - Lubéron - Partenaires - Liens en dur

Partenaires: Référencement - Did-You-Mean - - -

Hotel Aix en provence

©2003 As-tu-vu.com