Arles As tu vu cette ville de camargue


Arles
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Photos de Arles

arles arles arles

Arles
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Bouches-du-Rhône
(sous-préfecture)
Arrondissement Arrondissement d'Arles
(chef-lieu)
Canton chef-lieu de 2 cantons
Code INSEE 13004
Code postal 13200
Maire
Mandat en cours Hervé Schiavetti
2001-2007
Intercommunalité Communauté d'agglomération Arles - Crau - Camargues - Montagnette
Longitude 04° 37' 46" Est
Latitude 43° 40' 41" Nord
Altitudes moyenne : 10 m
minimale : 0 m
maximale : 57 m
Superficie 75 893 ha
= 758,93 km²
Population sans
doubles comptes 50 513 hab.
(1999)
Densité 66,0 hab./km²
Arles est une commune française, située dans le département des Bouches-du-Rhône et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont appelés les Arlésiens.

Géographie
Arles est sur le Rhône, là où commence son delta, et constitue donc la porte de la Camargue.

La commune d'Arles est la plus étendue de toutes les communes de France métropolitaine. Elle comprend la plus grande partie de la superficie de la Camargue (avec Saintes-Maries-de-la-Mer, deuxième plus vaste commune de France, moitié moins étendue qu'Arles).

Avec environ 759 km², elle est plus étendue que le Territoire de Belfort (102 communes), et autant que Paris et les trois départements de sa proche banlieue réunis (124 communes).

Outre la ville proprement dite, au nord de la commune, Arles inclut donc de nombreux bourgs et hameaux éloignés, notamment Salin-de-Giraud.

Histoire
Cet article est une ébauche à compléter, vous pouvez partager vos connaissances en le modifiant (http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Arles&action=edit).
Arles est une ville très ancienne, dont le nom est déjà mentionné par Jules César sous la forme Arelate, sans doute d'origine gauloise, et qui a pu désigner le lieu situé près (are) de l'étang (late).

Pour récompenser Arles de son aide contre Marseille, Jules César charge Tibérius Claudius Néro, père du futur empereur Tibère de fonder la colonie romaine d'Arles (46 av. J.C.). La ville reçoit le nom de « Colonia Julia Paterna Arelate Sextanorum » en souvenir de César et des vétérans de la VIe Légion, colons de cette nouvelle province dont le territoire pris sur celui de Marseille s'étend du Rhône à la Durance et jusqu'à Hyères, soit l'équivalent des départements actuels des Bouches-du-Rhône et du Var. Octave (neveu et fils adoptif de Jules César), le futur empereur Auguste, vient lui-même à Arles pour organiser ce bastion de la puissance romaine. C'est de cette période que date la fortune de la ville.

En effet, Arles est une ville importante à l'époque romaine, dont elle a conservé de nombreux vestiges, en particulier les arènes et la nécropole des Alyscamps. Elle subit plusieurs plans d'aménagement dont un à la fin du 1er siècle au cours duquel sont construites les arènes.

Au IIème siècle, la ville s'étend, en particulier sur la rive droite du Rhône (quartier de Trinquetaille) et au sud de la ville avec la construction du cirque romain. Arles est alors le centre d'un région agricole céréalière très importante et fournit son blé à Rome.

Dans les années 250, les faubourgs de la ville auraient été incendiés et pillés par des troupes barbares (Alamans). La légende date également de cette époque, la présence de Saint Trophime, son 1er évêque. Toutefois, la présence d'une église arlésienne est avérée dès 254.

Au début du IVe siècle, la cité devient la résidence favorite de l'empereur Constantin qui envisage un moment d'en faire une capitale d'Empire. Ayant reconnu la religion catholique (Edit de Milan en 313), il y organise en véritable chef de l'église un Concile (cf. conciles d'Arles) le 1er août 314 pour y faire condamner le donatisme. Un autre suit en 353, à l'instigation de son fils Constance II. A la fin de ce siècle (ou au début du Ve, selon d'autres sources), les Romains en font le siège de la préfecture des Gaules qu'ils rapatrient de Trèves trop exposée sur les marches de l'Empire.

Au début du Ve siècle, Arles est au sommet de sa puissance. C'est une ville commerçante et administrative. Sa population supérieure à celle de nos jours, aurait atteint d'après certains 80.000 ou 100.000 habitants, ce qui en faisait alors la cité la plus peuplée de Gaule. Ses évêques, sans cesse en conflit avec leurs collègues de Vienne ou de Marseille, essayent d'asseoir la primauté de l'église d'Arles en Gaule. Toutefois, cette prospérité n'exclut pas des menaces d'invasions. Afin d'y parer un général romain Constantin III s'établit dans la citée en 408. Il ambitionne de se faire reconnaitre par l'empereur légitime Honorius qui lui envoie en 411, le patrice Constance. Après trois mois de siège, la ville se rend au cours de l'été. Constantin qui a négocié sa réddition est exécuté. Arles subit également d'autres assauts, en 425, 430 et 453. Le 9 juillet 455 à Arles (à Beaucaire, d'après d'autres sources), Avitus est proclamé empereur d'occident (455-456). Peu après son arrivée à Rome, il doit quitter cette cité à la suite d'un coup d'état; il se réfugie alors à Arles où il réussit à rassembler des troupes pour tenter de reprendre son titre en Italie. Défait, il cherche à protéger sa vie en retournant en Gaule (à Arles ?) mais périt en chemin (après oct. 456). Emblème de la richesse romaine, la cité continue de susciter de nombreuses convoitises. Elle est encore assiègée en 459 et 472. Finalement, en 476 (ou 480) elle passe sous le contrôle des Wisigoths d' Euric qui y meurt en 484 lors d'un séjour.

Dès le début du VIe siècle, les Francs qui essayent d'accèder à la mer menacent Arles. En 508-509, lors du siège conduit par ces derniers associés aux Burgondes, elle est secourue par les Ostrogoths de Théodoric le Grand venus à sa défense. Après la libération de la ville, le roi Ostrogoth ravitaille les habitants et finance la restauration des remparts. Pour la cité, les années 510-540 qui suivent correspondent à un période de tranquillité avec deux hommes illustres : l'évêque Césaire d'Arles (503-542) et le gouverneur Libérius (511-536). En 536, cédée par les Ostrogoths qui sont alors dans l'incapacité de défendre la Provence, elle devient ville franque. A cette période paisible succèdent en 550-585, des années de conflits entre Francs neustriens (à l'ouest), austrasiens (à l'est) et les Wisigoths établis en Septimanie (Midi-Pyrénées et Languedoc). En 580, une crue historique noie les faubourgs de la ville ; le cirque romain dévasté ne sera jamais réhabilité. A la fin du VIe siècle, Arles est décimée par des épidémies de peste. L'histoire nous rapporte que son archevêque Licerius (586 - 588) fut emporté par la maladie.

Le VIIe siècle, est très mal connu. Toutefois à cette époque, la cité à défaut des campagnes dépeuplées par la crise démographique qui suit les épidémies de peste, apparait florissante grâce notamment à ses activité portuaires.

Dans les années 736-739, devant le danger des troupes de Charles Martel, qui descendent le long du sillon rhodanien jusqu'au Languedoc, Arles et Avignon font appel, en vain, aux Sarrasins pour leur défense. Après 739, la cité comme la Provence est mise au pas par le pouvoir carolingien

Autour de 850, elle subit deux sièges successifs de la part des Maures qui probablement pillent la ville en 883. En 860, les Normands, de passage en méditerranée, dévastent également son territoire à défaut de la cité. Au printemps 878 Boson (Boson V de Provence), duc de Provence, recueille à Arles le pape Jean VIII qui fuit l'Italie et avec qui il participera au mois de juillet suivant au concile de Troyes.

L'histoire de la première moitié du Xe siècle est marquée par Hugues d'Arles, comte d'Arles et de Vienne qui réside dans la cité entre 911 et 926, puis de façon plus épisodique lors de son séjour italien et enfin après son retour en Provence dans les années 946-947. A cette époque la région est la proie de tensions entre l'aristocratie locale et l'aristocratie Bourguignonne amenée par le comte Hugues. Il faut se rappeler par exemple, que l'archevêque Manasses d'Arles était fils d'un comte de Chalon et neveu d'Hugues. La ville subit aussi les ravages de nombreuses invasions et de raids Sarrasins. En 940, Hugues d'Arles demande au calife de Cordoue de protéger les marchands provençaux qui commercent avec l'Andalousie, des pirates du Freinet. Au Moyen Âge, Arles est la capitale d'un royaume d'Arles (934-1032). Après l'an 981, Guillaume Ier, victorieux des Maures, vient s'y établir.

En 1037 et 1041, les conciles tenus à Arles (cf. conciles d'Arles) précisent les règles de la Paix de Dieu : les chevaliers ont interdiction de faire la guerre, d'abord le samedi, puis du mercredi soir jusqu'au lundi matin.

En 1170, début de la réalisation des façades sculptées de Saint-Trophime d'Arles et de Saint-Gilles-du-Gard (art roman) (fin en 1220)

En 1178, Frédéric Ier Barberousse est couronné roi à Arles.

Dans la période 1180-1245, la ville se dote d'un gouvernement (République d'Arles) à l'instar des villes italiennes.

L'épiscopat de Jean Baussan marque un tournant dans l'histoire de la ville d'Arles : à la suite des troubles de 1234-1237 puis de 1245-1250, l'archevêque qui a demandé l'aide du Comte de Provence dans son conflit avec le pouvoir urbain, perd la plupart de ses prérogatives temporelles sur la ville. Plus important, il a permis aux Comtes de Provence de contrôler cette cité.

Jacques de Molay, le grand Maitre des Templiers tient une réunion de l'ordre à Arles en 1296

Epidémies de peste en 1348, 1397, 1580 et 1720

En 1817, la sous-préfecture de Tarascon est déplacée à Arles

Vincent Van Gogh y a vécu à la fin du XIXe siècle (1888-1889), et y a peint les plus célèbres de ses tableaux.

Jeanne Calment, longtemps doyenne des Français et du monde, est née et est décédée à Arles.

Galerie d'images

Cloître de St Trophime

Cloître de St Trophime

Place du Forum

Cloître de l'abbaye de Montmajour

Ruines du théâtre romain, au fond le clocher de St Trophime

Administration
Maires d'Arles :

2001- : Hervé Schiavetti
Arles est le chef-lieu de deux cantons :

le canton d'Arles-Est est formé d'une partie d'Arles et des communes de Fontvieille et Saint-Martin-de-Crau (40 567 habitants);
le canton d'Arles-Ouest est formé d'une partie d'Arles (24 425 habitants).

Personnes célèbres nées à Arles
Favorinus, philosophe sceptique ou appartenant à la Nouvelle Académie, né à Arles vers 80 - 90 ap. J.C., mort vers 150.
Constantin II, fils de Constantin Ier, empereur (naissance le 7 août 314)
François Vautier, né en 1589 à Arles et mort en 1652 à Paris, est un médecin et botaniste français.
Jeanne Calment, née le 21 février 1875 à Arles (Bouches-du-Rhône) et morte le 4 août 1997 à Arles, ville où elle aura passé l'intégralité de sa longue vie.
Suzet Maïs, actrice, née en 1907
Louis Feraud, couturier
Lucien Clergue, photographe
Christian Lacroix, couturier
Patrick De Carolis, présentateur et rédacteur
Djibril Cissé, footballeur, membre de l'équipe de France

Jumelages
Pskov (Russie)
Fulda (Allemagne)

Liens externes

la ville
Le site de la ville d'Arles (http://www.ville-arles.fr)
Cyberflag Drapeau d'Arles (http://www.cyber-flag.net/Html/Arles.htm)
http://www.patrimoine.ville-arles.fr/ (http://www.patrimoine.ville-arles.fr)
lieux insolites et anecdotes en Arles (http://alpilles.online.free.fr/communes/arles_%20insolite.htm)
photographies anciennes d'Arles (http://postcards.delcampe.com/liste.php?language=F&cat=3758)
Arles antique (http://www.lettres.ac-aix-marseille.fr/latingrec/arles/TABLEMATIERES.htm)
Façade de Saint Trophime (http://romanes.com/Arles/StTrophime/Facade/)
Van Gogh à Arles -anglais- (http://www.vangoghgallery.com/painting/by_period/arles.htm)

ses environs
http://www.mejanes.camargue.fr/
http://www.reserve-camargue.org/
http://www.marais-vigueirat.reserves-naturelles.org/

Divers
L'Arlésienne est le titre d'un conte d'Alphonse Daudet, devenu ensuite un drame en trois actes mis en musique par Georges Bizet.
Un célèbre festival de photographie se tient chaque année à Arles au mois de juillet et l'Ecole française de photographie est située dans cette cité.
La maison d'édition Actes Sud, une des grandes maisons d'édition française (elle a publié le prix Goncourt en 2004), est également située à Arles.
Récupérée de « http://fr.wikipedia.org/wiki/Arles »
Catégories: Commune des Bouches-du-Rhône | Wikipédia:ébauche

As tu vu Aix en provence, la provence, marseille, le luberon et la camargue

Photo Camargue - Les salins de Gireau, le bord du Rhône, canaux, chevaux et flamands roses cliquez sur les vignettes pour voir les photos en grand:


Villes, espaces, animaux et plantes en rapport avec la Camargue:

Arles - Saintes-Maries-de-la-mer - Port-Saint-Louis - Grau-du-Roi - Aigues-Mortes - Beaucaire -

Meditérranée - Rhône - Delta du fleuve - Marais - Parcs naturels -

Cheval - Taureau - Salicorne - Camargue -

Menu du site As-tu-vu: As tu vu - Météo - Programme télé - Boutique maison cuisine - Astrologie - Cartomancie - Le pendule - Horoscope - - Blog - Blagues - Résolution d'écran - Cours de langues par téléphone - Provence - Cote d'azur - Aix en provence - Camargue - Marseille - Lubéron

Partenaires: Référencement - Did-You-Mean - - Bongag - -

© As-tu-vu.com